UNE ECOLE DE QUALITE, AU SERVICE DES ENFANTS !

 

L’enseignement dispensé doit être de bonne qualité


Au-delà de l’accessibilité, le droit à l’éducation suppose aussi que les objectifs de l’apprentissage soient atteints. Cela signifie que tous les enfants ont le droit de bénéficier d’une éducation de bonne qualité et adaptée à leurs besoins.

 

Les professeurs doivent être formés à des techniques d’enseignement qui allient l’aspect pédagogique et l’aspect ludique, afin de susciter l’intérêt des enfants.

Nous menons au sein de notre école des formations pour notre équipe pédagogique avec Le GREF (association de retraités de l’éducation française).

Mesdames Nicole ETIENNE et Marie CAMUS-WIZA ont effectué à la fin de l’année 2017, une mission d’audit sur les méthodes pédagogiques de nos enseignants.

Voici quelques remarques qu’elles nous ont fait suivre. Suite à leur rapport nous avons pris au sein du conseil d’administration la décision de poursuivre ces formations pour aider nos enseignants dans leurs missions quotidiennes.

Beaucoup a été fait et beaucoup reste à faire.

 

Observation en GS : La maîtresse distribue des livres entassés dans un sac : il y a un George Sand, un Balzac, un Victor Hugo et des livres plus adaptés. J’interviens quand 2 enfants sont prêts à en déchirer un. Elle me dit qu’elle n’a pas assez de livres pour tout le monde alors ils les déchirent pour partager ! Bon il est temps de passer aux choses sérieuses : Nicole lui explique gentiment qu’elle va lui montrer une technique qui permet de faire travailler tout le monde en respectant son emploi du temps et avec un matériel réduit en quantité mais pas en qualité. Première séquence en 5 ateliers organisés par Nicole selon l’emploi du temps du jour.

Dessin libre sur feuille.

Ecriture des chiffres.

Constat : beaucoup d’enfants écrivent sans respecter le sens de l’écriture, on vérifie avec le O idem en GS ce n’est pas logique : le travail en MS n’a pas été fait.
Lecture d’images avec la maîtresse. Atelier pré- math avec Nicole « plus que moins que » notions complètement étrangères aux enfants.

2e séquence après la récréation à cette occasion on tombe toutes d’accord sur le fait que les primaires ne doivent plus avoir accès au couloir des maternelles pendant « leur » récréation et vice versa.

 

Observation en moyenne section, la maîtresse a suivi la première formation : il y a moins de chants « criés ». Elle met les enfants en ateliers mais reste attachée à son emploi du temps : si c’est l’heure des jeux logiques tous les ateliers ont des jeux . On lui explique qu’elle peut mettre toutes les activités du matin : graphisme, pré-calcul, dessin libre, jeux de construction, jeux éducatifs en faisant tourner jusqu’à ce que chacun ait tout fait (fiche donnée).

Les jeux qu’elle distribue sont un mémo animaux (plus adapté à la GS) atelier duplo en nombre insuffisant pour que 6 enfants puissent vraiment exercer leur créativité et leur logique, atelier encastrements : 2 jeux pour 6 élèves ! Ensuite graphisme pour tous : 1 élève seulement sur 3 tourne son rond dans le bon sens… Ensuite schéma corporel main droite, main gauche, exercices debout, ruban au poignet. Je montre une comptine L’ATSEM est performante. Constat plutôt sévère en ce qui concerne l’entretien des locaux et du matériel, confirmé au fil des jours.

 

Réunion bilan – D’abord intervention de Wolguy sur la propreté de l’école entre autres points. Tous se focalisent sur les fatras dans la cour…ce n’est pas ça le problème, ce sont les traces sur les murs jamais lessivés, le mobilier, les portes, l’état des sanitaires.

Ensuite, j’interviens sur 2 points : (1) la nécessité de ne pas négliger le soutien aux enfants de la crèche sous prétexte qu’ils vont partir à l’étranger, tout ce qui n’est pas fait pendant les années en crèche laisse des marques. (2) l’interdiction des châtiments corporels : Quand je suis rentrée dans une classe où la maîtresse était absente, je me suis dirigée vers le fond de la classe où 4 enfants chahutaient .Sur mon passage, j’ai vu des règles qui m’étaient tendues (j’ai demandé… c’était bien pour frapper les tapageurs !) . Ils représentent l’institution, la violence institutionnelle est la plus destructrice .Nicole et Wolguy interviennent également dans ce sens.

Nicole intervient pendant 1h30, elle utilise la méthode active du questionnement pour reprendre tout ce qui a été vu dans les entretiens. On finit par la distribution des classeurs. Pendant que les primaires sortent, on regarde ce qu’on a demandé au personnel de la maternelle de rapporter : leurs classeurs et les jeux donnés pendant la formation de Nicole. Elles apportent 2 cartons de jeux en désordre, mélangés et sales dont ceux que nous avons donnés la semaine précédente et un classeur. On ne retrouve que 2 jeux parmi ceux donnés par Nicole. Le jeu en bois sur le schéma corporel pourtant rangé dans une boîte en bois est crasseux. Je leur dis qu’on ne donnera plus de jeux tant qu’ils ne seront pas rangés et entretenus correctement, dans une armoire ou une étagère comme on l’a vu faire dans d’autres écoles. (C’est de la négligence, la politique du minimum qui règne dans la maternelle) On va retrouver les autres enseignants à la maison où chacun mange rapidement assis en silence.

 

Vendredi

Levée des couleurs , beaucoup de parents présents car il y a réunion sous le carbet Mots de remerciements de part et d’autre – chants des enfants.
Modélisation de Nicole en 3ème A ; la maîtresse n’en revenait pas des compétences individuelles de ses élèves révélées par les techniques actives utilisées par Nicole : surtout le questionnement avec réponses individuelles et 2 élèves ont pu faire le résumé livre fermé.